Les Grandes Robes Royales

Lamyne M, Franciade et le Centre des Monuments Nationaux ont présenté l'exposition Les Grandes Robes Royales à la Basilique de Saint-Denis d'octobre 2015 et qui s'est prolongée jusqu'en juin 2016.

Les créations de « robes géantes » de trois mètres de hauteur ont été exposées dans les chapelles de la crypte de la basilique de Saint-Denis. Elles sont inspirées des robes des gisantes portées par les reines et les princesses ensevelies dans la nécropole royale. 


Au total treize robes ont été créées. Huit ont été présentées au cœur du monument national, les cinq autres prenant place dans des structures de la ville de Saint-Denis (musée, théâtre Gérard Philippe, Office du tourisme). Conduit en partenariat avec des élèves du lycée professionnel La Source (Nogent-sur-Marne) et des femmes de la maison de quartier Floréal de Saint-Denis, cette exposition a été l’aboutissement d’un projet collaboratif.

 

 

Relever et révéler les gisantes.


Les Grandes robes royales de LAMYNE M., s’inspirent de la structure et de la distinction des robes des princesses. Les plissés et les agencements des tissus reprennent le détail des vêtements des reines et princesses ensevelies dans la nécropole royale en les recréant et en leur donnant une vie nouvelle. Avec le vocabulaire des matières qui lui est propre, LAMYNE M. révèle l’élégance individuelle de chacune des reines et princesses inhumées dans la Basilique et la finalité subtile, caractéristique de toute mode, qui mêle fonction esthétique et fonction distinctive. 


Grandes, elles sont un hommage à toutes les femmes. A la suite de ses expositions précédentes, et notamment, « Je les vois grandes », celle-ci questionne le féminin. La taille gigantesque, est, pour LAMYNE M., l’expression de l’importance des femmes dans notre monde, à rebours de la place et de la condition qui leur est souvent faite. Une forêt de reines, femmes fortes, hante la crypte et l’histoire de France.


Saint-Denis, des reines et des princesses, 124 nationalités, des coupes et des couleurs du monde entier portées dans ses rues, dès les beaux jours. C’est à la source de cette rue dionysienne, de l’élégance de ses passantes, du foisonnement de ses boutiques que LAMYNE M. puise son inspiration : chatoyants wax des pagnes africains, robes d’apparat du Maghreb, coupes chinoises, jersey sportswear.


Il travaille avec les références issues de ses multiples voyages et résidences d’artiste à Taiwan, en Italie, en Autriche, en Tunisie, au Maroc ou au Tchad. Par-delà le temps et l’espace, les Grandes robes royales de LAMYNE M. tissent un lien, une complicité inhabituelle : entre structure médiévale et texture contemporaine, entre sanctuaire millénaire et ville de demain, entre quintessence du pouvoir et puissance des peuples.

  

1/1
Crédit Photos Aiman Saad Ellaoui

Carine Tontini, directrice de Franciade et co-commissaire de l’exposition 


Le point de départ de la collaboration entre l’association Franciade et LAMYNE M. était d’imaginer à Saint-Denis une suite au projet « Les géantes » qu’il avait réalisé au Maroc.

 

Pour concevoir cette nouvelle exposition, Lamyne s’est inspiré des costumes des gisants de la basilique pour créer une collection sublimée par la diversité de la population dionysienne. Il était essentiel que ces Grandes robes royales soient taillées dans des matières et des couleurs d’aujourd’hui, celles des survêtements portés par les gamins qui surfent devant la basilique, celles des grappes d’hommes en costume-cravate qui à 8h30 sortent d’un pas pressé du RER, celles qui établissent des distinctions entre les différents flux migratoires dans la foule compacte de la rue de la République. 


Puis le travail de commissariat d’exposition a concrètement était engagé, en partenariat avec le Centre des monuments nationaux, de la phase de conception à celle de la mise en oeuvre... Un commissariat à multiples facettes comprenant l’accompagnement des élèves dans leur recherche de sources d’inspiration, la production des robes avec le suivi technique et logistique de leur réalisation en atelier, la coordination des travaux réalisés par la maison de quartier, le suivi de la scénographie, les travaux liés à la communication et le catalogue. 


« Les Grandes robes royales de LAMYNE M. » est une exposition pour laquelle Franciade a pu apporter son expérience en matière de valorisation et de transmission des savoir-faire, qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs, qu’ils se conjuguent au présent ou au passé. 

Une exposition itinérante

En juillet 2016, l'exposition s'est faite voyageuse et a pris ses quartiers d'été au château de Châteaudun jusqu'en septembre. Depuis octobre, Les grandes robes royales sont installées dans la forteresse royale de Chinon jusqu'au 3 octobre 2016.

L’itinérance est source de création,  une robe est confectionnée en lien avec l'histoire, le patrimoine et les savoir-faire du territoire d'accueil.

1/1

© 2019 Franciade